Unopened *

Votre forum sur la littérature.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Chroniques à lire au coin du feu [HP]

Aller en bas 
AuteurMessage
MagicEtincelle
Petit lecteur
avatar

Messages : 277
Date d'inscription : 04/08/2008
Age : 29

MessageSujet: Chroniques à lire au coin du feu [HP]   Mar 5 Aoû - 13:05



Recueil de petites fanfictions sur Harry Potter faites par moi. Elles ne sont pas très longues du tout et traitent d'un peu de tout sur le monde de JKR : des persos principaux comme ceux qui ne le sont pas. Elles sont drôles ou plus sérieuses. Elles parlent de passages manquants (genre comment Tonks et Remus sont morts lors de la bataille, etc.) comme des passages inventés par moi (par exemple, essayer d’imaginer les Weasley allant à une fête foraine moldue (*)). Je les mettrais ici au fur et à mesure. Il y en a pas mal de prévues mais si vous avez une bonne idée, proposer par MP, on ne sais jamais. Voilà c’est à peu près tout. J’espère que ça vous plaira.

En général, c’est bon enfant. Pour se relaxer.

Il y a quatre types de Chroniques, toutes sur le thème Harry Potter mais avec des styles différents. Je suis un peu touche-à-tout.

¤ Chroniques Perdues : Elles racontent un moment de l’histoire qui est passé sous silence, contées de mon point de vue.

¤ Chroniques Superflues : Une petite histoire sur un moment ou un personnage qui n’a pas de liaison avec l’histoire principale, qui ne s’est pas vraiment passée, mais que j’aime imaginer s’être passée. Bref, vous avez compris le principe (cf. les Weasley à la fête foraine )

¤ 100 mots : C’est une (très) petite chronique, en générale amusante qui ne comporte que 100 mots environ. Des fois il ne faut pas chercher à savoir d’où je les ai pondues !

¤ Suivez le guide : A partir de 5 mots pris au hasard je dois concocter une petite histoire. C'est vous qui me proposer vos sélections, après je ne vous promets pas de toutes les accepter.


Alors ça vous tente ?

et oui je me suis amusée à faire une 'tite bannière pour mes chroniques
(*) Ceci est un EXEMPLE, je n’ai jamais eu l’intention de faire une histoire avec les Weasley dans une fête foraine !! lol

_________________
Spoiler:
 

* Alice/Jasper Powaa*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MagicEtincelle
Petit lecteur
avatar

Messages : 277
Date d'inscription : 04/08/2008
Age : 29

MessageSujet: Re: Chroniques à lire au coin du feu [HP]   Mar 5 Aoû - 13:07

J’inaugure avec un 100 mots ! Je ne vous dis pas de quoi il traite, je vous laisse lire pour le savoir.
----------------------------
Ces petites choses qui dérangent.
[100 mots]


Tout le monde a un défaut qui dérange. Je ne parle pas là d’un défaut au sens où on l’entend d’habitude comme être hypocrite, égoïste, opportuniste et cetera et cetera. Non, je parle d’un petit truc, un tic, ou un reflexe du genre qu’on fait tout le temps et qui a le don d'énerver les autres autour. Pourtant c’est un truc tout bête.

Il y en a qui font du bruit en mangeant, il y en a qui parlent dans leur sommeil, d’autres qui ont les pieds froids, ou qui entortillent leurs cheveux sur leur doigt.
Moi je suis un loup-garou, chacun son truc, c’est tout…

_________________
Spoiler:
 

* Alice/Jasper Powaa*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MagicEtincelle
Petit lecteur
avatar

Messages : 277
Date d'inscription : 04/08/2008
Age : 29

MessageSujet: Re: Chroniques à lire au coin du feu [HP]   Mer 6 Aoû - 21:38

la version selon moi de l'épisode où harry se retrouve sur le toit de son école primaire (cf. HP1)
-----------------
La Chasse au Harry
[Chronique Perdue]


Harry se dirigea vers la sortie de sa salle de classe pour aller en récréation. Au moment de passer dans la porte, on lui donna un grand coup de coude qui l’écrasa contre l’encadrement de celle-ci. Il entendit un ricanement à côté de lui puis quelques autres qui suivirent, tout près. Il n’avait eu pas besoin d’attendre de remettre ses lunettes rafistolées avec du sparadrap, qui s’étaient mises de travers sous le choc pour savoir que ce coup de coude était celui de Dudley, son énorme cousin qui prenait plaisir à lui mener la vie dure. Et, non content de faire de sa vie au 4 Privet Drive un enfer, il s’amusait aussi à le martyriser en cours, à l’école primaire qu’ils fréquentaient tous les deux. Dudley et sa bande jetèrent un rapide coup d’œil à la maîtresse qui n’avait rien vu de la scène et filèrent dans la cour. Harry haussa les épaules, il était habitué à ce genre d’attitude. Les moqueries et les bagarres avec la bande de Dudley étaient son lot quotidien.

Mais le pire restait à venir : la récréation. Contrairement aux autres enfants, Harry détestait ce moment. Personne ne voulait être son ami parce que tout le monde avait peur de Dudley et être l’ami de Harry Potter, le gamin maigrichon avec ses cheveux en pétard signifiait subir le même sort que lui. A quoi bon aimer ce moment s’il n’y avait personne avec qui s’amuser ? Mais si seulement, il n’y avait que ça, Harry apprécierait un minimum ce temps de pause. Malheureusement, récréation était aussi synonyme de Chasse au Harry de la part de Dudley et ses amis, sous les rires de tout le monde qui savait que la pauvre victime était déjà condamnée bien qu’elle courût vite pour sa taille…

Aussi, en entrant dans la cour, Harry savait que son cousin et les autres n’attendait plus que lui pour commencer leur jeu favori : la Chasse au Harry. Dès qu’ils le virent ils se regardèrent tous les uns les autres avec un sourire de coin avant de s’élancer comme une meute enragée sur Harry qui avait déjà pris ses jambes à son coup, s’attendant à l’accueil qu’on lui ferait.

Il slalomait entre les élèves pour échapper à ses poursuivant, haletant comme un phoque. Lorsqu’un de ses assaillants débouchait par surprise devant lui, Harry réussissait à presque tous les coups à l’esquiver. Pour une fois qu’être aussi maigre servait…
Cette fois ci ne fit pas exception à la règle et après avoir évité un énième poursuivant, et scrutant à toute vitesse les alentours pour savoir quel serait le meilleur chemin pour ne pas être attrapé par la bande, il se dirigea vers les cantines. Mais, une fois arrivé sur le lieu, il se rendit compte qu’il était piégé et que sa seule solution était de continuer dans la petite allée qui menait aux poubelles du petit restaurant scolaire. Bien qu’il se savait déjà pris au piège, il ne voulait pas abandonner comme ça ! Il se battrait jusqu’au dernier moment ; au moins, les autres ne riraient pas de lui parce qu’il se comportait comme un dégonflé…
Il se rapprochait de plus en plus du mur de la cantine avec les poubelles lui barrant le passage mais il ne ralentit pas. Il jeta un rapide regard derrière lui et vit que la bande, Dudley en tête, ricanait déjà à l’idée de ce qu’elle allait lui faire subir. Cela le motiva à prendre son élan pour finir en beauté et à sauter par-dessus les poubelles. Il ferma les yeux pendant les quelques millièmes de secondes que durèrent le saut et quand il les rouvrit il se tenait, à son plus grand étonnement, sur la cheminée du toit de la cantine, celle qui était tout proche des fameuses poubelles.

Quand Harry se disait qu’il allait finir en beauté, il ne pensait pas à ça.

_________________
Spoiler:
 

* Alice/Jasper Powaa*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MagicEtincelle
Petit lecteur
avatar

Messages : 277
Date d'inscription : 04/08/2008
Age : 29

MessageSujet: Re: Chroniques à lire au coin du feu [HP]   Mer 6 Aoû - 21:39

bon voici la suite, un 100 mot, faisant référence à un passage du 5ème. bonne lecture !
__________________________________________________

MG 1 ; O 0
[100 mots…enfin un peu plus ]


Fudge allait être contente d’elle. Elle avait inspecté presque tous les professeurs de Poudlard et ils montraient tous quelques petites tares à exploiter pour montrer que Dumbledore était défaillant pour son poste de directeur. Ça avait été si facile de pousser dans leur retranchement ces imbéciles ! Elle souriait intérieurement au souvenir de leur tête. C’était si drôle de voir les gens se sentir minables et gênés.

Il ne lui restait plus que McGonagal à examiner aujourd’hui. Ça ne sera pas facile, la vieille sorcière ne se laisse pas démonter facilement ! Mais si elle n’était pas facile à avoir, ce n’était pas le cas de ces précieux élèves Gryffondors qui défileront devant elle pour leur orientation dans peu de temps. Elle jouera là-dessus, ça elle le promet !

Elle lissa sa robe rose, s’empara de son calepin favori et entra dans le bureau du professeur.

°°°

« Vous êtes très compétent en Défense contre les forces du Mal, Potter, je…
- Hum hum…
- Oui, professeur Ombrage ?
- Excusez-moi, mais je dois vous avertir que vous vous trompez largement sur ce sujet. Potter est un de mes plus mauvais éléments en cours…
- Oh, bien sûr ! Je voulais dire qu’il est compétent avec de bons professeurs. »


McGonagal 1 ; Ombrage 0

------------------
NB : le passage en italique est dans le livre 5, pour ceux qui ne se souviennent pas embarrassed Enfin pas au mot près parce que j’ai pas le bouquin sous les yeux là.

_________________
Spoiler:
 

* Alice/Jasper Powaa*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MagicEtincelle
Petit lecteur
avatar

Messages : 277
Date d'inscription : 04/08/2008
Age : 29

MessageSujet: Re: Chroniques à lire au coin du feu [HP]   Ven 8 Aoû - 13:01

Celle ci est particluèrement mieilleuse, et je m'en excuse d'avance mais j'aodre vraiment ce passage dans le bouquin (tome 6)

__________________________________________________________________

La clef de son cœur
[Chronique perdue]


Tonks errait dans les couloirs de Poudlard. Son humeur n’était pas au beau fixe, loin de là. C’était même le contraire. Ce matin elle avait lu dans le journal une attaque de loups-garous et son cœur s’était serré encore un peu plus. Remus repoussait ses avances depuis déjà près six mois mais elle espérait toujours une amélioration, même si son cœur se brisait un peu plus chaque jour, quand elle se rendait compte que Remus n’avait toujours pas fendu ce mur qui protégeait son cœur. Elle savait que ce n’était pas qu’elle ne lui plaisait pas, ce qui rendait ses refus encore plus douloureux. Il voulait la protéger mais cette façon d’agir le détruisait plus qu’autre chose. Et il se faisait du mal aussi…
Depuis trois mois il était en mission pour l’ordre et il n’avait pas donné signe de vie. La nouvelle du matin avait mis Tonks dans tous ses états. Elle ne voulait pas qu’il lui soit arrivé quelque chose. Elle ne s’en remettrait sûrement pas. Déjà qu’elle ne pouvait plus utilisé son don de métaporphomage…
Elle aurait voulu voir Dumbledore pour le supplier de retirer Remus de l’affaire, que cela devenait trop dangereux. Ou tout moins lui dire si celui ci n’avait rien.
Mais Dumbledore n’était pas dans son bureau. Alors elle se promenait dans Poudlard profitant de ces moments de solitude, pas du tout pressée de reprendre son poste devant les grilles du château.

« Tonks ? »
C’était Harry. Elle avait presque oublié qu’il y avait d’autres personnes dans le château. Elle avait même presque oublié Harry. Il lui demanda ce qu’elle faisait ici, elle lui répondit vaguement sur le journal. Il lui dit qu’il cherchait Dumbledore aussi. Enfin, elle croit. Elle n’écoutait pas vraiment ce qu’il disait. Cela n’avait pas d’importance pour elle en ce moment. Elle pensait à Remus qui était parti depuis trois mois et qui ne reviendrait peut être jamais et…
« Moi aussi il me manque.
- Quoi ?? »
Quoi ?? Harry avait-il deviné ? En tout cas il la regardait soucieusement. Il paraissait triste. Comment avait-il compris ? Elle ne lui en avait jamais parlé. Alors qui ? Qui d’autre que Remus aurait pu le lui dire. Peut être lui avait-il dit parce qu’il regrettait son comportement envers elle. Un moment elle fut sur le point de lui dire tout ce qu’elle avait sur le cœur. Mais…
« Je sais que c’était ton cousin mais ce n’était pas ta faute et… »

Elle n’écouta pas la suite. Elle venait de comprendre qu’ils ne pensaient pas à la même personne. Elle se sentie stupide d’avoir imaginé que Remus, en mission ait pu le prévenir de quoi que soit. Elle bafouilla quelque chose pour mettre fin à la conversation et s’éloigna, laissant Harry en plan. En quittant ce couloir, elle avait encore plus le cafard qu’au début de la journée : deux faux espoirs d’être comprise, qu’on l’écoute.
Mais non, personne ne se souciait de Remus ! Ils avaient tous des choses tellement plus « importantes » à penser ! Après cette réflexion, elle s’en voulu de son égoïsme. Après tout, c’était vrai, il faisait parti de l’ordre et c’était le risque à prendre. Que valait une vie aux yeux de toutes les autres qui seraient peut être sauvé s’ils réussissaient à faire tombé Celui-dont-on-ne-doit-pas-prononcer-le-nom ? N’empêche elle ne pouvait s’empêcher de penser que, même si le mage noir disparaissait, elle n’en serait pas plus heureuse sans Remus. Il était la clef de son bonheur, de son cœur. Alors elle se promit de faire une nouvelle visite à Dumbledore bientôt, on ne sait jamais…

_________________
Spoiler:
 

* Alice/Jasper Powaa*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MagicEtincelle
Petit lecteur
avatar

Messages : 277
Date d'inscription : 04/08/2008
Age : 29

MessageSujet: Re: Chroniques à lire au coin du feu [HP]   Ven 8 Aoû - 13:03

C'est une de mes chroniques que j'aime le moins alors si vous la trouvez un peu nulle, je comprendrais
_______________________________________________________________________
Souvenir
[Chronique superflue]



Sur la première page il y avait James et Lily Potter, le jour de leur mariage. Sirius, leur témoin était légèrement en recul et riait aux éclats, ce qui mettait encore plus en évidence sa beauté naturelle.

Sur la deuxième page il y avait Harry, dans les bras de sa mère qui souriait de contentement au nourrisson.

Sur la troisième page, les maraudeurs posaient au grand complet. Ils devaient avoir à peu près 17 ans. Le paysage qui les entourait était un saule dont certaines branches s’agitaient dans tous les sens. Il ne connaissait que trop cet endroit et ce qu’il signifiait. Il sortit sa baguette et dupliqua la photographie.

Harry tourna les pages de son vieil album ; souriant parfois à la vue de certains clichés qui faisaient remonter en lui des souvenirs. L’album n’était pas plein. Il y avait encore beaucoup de place d’ailleurs. Bien assez pour la nouvelle génération. Comme ça ils n’oublieront pas.

« Qu’est ce que tu fais papa ? demanda James qui venait de pointez le bout de son nez par l’entrebâillement de la porte du bureau de son père
- J’arrive tout de suite. Laisse moi une minute j’ai oublié quelque chose.
- Dépêche-toi alors tout le monde n’attend plus que toi, répondit son aîné.
- Oui oui, préviens les autres que je suis là dans une minute.
- D’accord. »

Et il retourna vers le salon. Harry ouvrit alors un de ses tiroirs, en sorti un grand paquet emballé dans du papier kraft, qu’il décolla doucement. Il ouvrit l’ouvrage qui était à l’intérieur, et sortit le cliché qui venait de son album.

Il entra dans le salon décoré avec des banderoles multicolores. A sa vue tout le monde soupira de soulagement après cette attente. Toutes sa famille et ses amis était là, autour de la table : ses trois enfants même Lily dans sa chaise haute, Ginny toujours aussi resplendissante, Ron, Hemrione et leurs rejetons, Andromeda et pour finir Teddy, à la place d’honneur derrière un monticule de cadeaux.

« Tout le monde est là, je crois que tu peux ouvrir tes cadeaux maintenant Teddy, suggéra Ginny.
- N’oublie pas celui-ci dit Harry en posant le paquet qu’il avait emmené avec lui.
- Qu’est ce que c’est ? demanda Teddy
- On m’a offert quelque chose comme ça juste avant d’entrer à Poudlard, comme toi maintenant. J’ai pensé que ça pourrait te plaire. »

Etonné, il arracha le papier kraft et découvrit… un album photo sauf que sur la première page on ne voyait pas James et Lily mais Tonks et Remus.

_________________
Spoiler:
 

* Alice/Jasper Powaa*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MagicEtincelle
Petit lecteur
avatar

Messages : 277
Date d'inscription : 04/08/2008
Age : 29

MessageSujet: Re: Chroniques à lire au coin du feu [HP]   Ven 29 Aoû - 13:03

Voici un suivez le guide proposé par quelqu'un avec les mots : fraise, voiture, poussière, fouet, enfants
Voila, bonne lecture et surtout n'hésitez pas à proposer si vous avez des idées demots pour un suivez le guide ;)
________________________________________________________________
Nymphadoresque
[Suivez le Guide]


Tonks sortit de la cheminée d’un pas précipité. Elle faillit d’ailleurs tomber en ratant la petite marche que faisait l’âtre. En retard, encore en retard. Ses collègues devaient être vaccinés maintenant, ils ne lui en tiendraient pas rigueur. Enfin elle espérait, surtout pour le vieux grincheux de Scrimgeour. Il était tellement à cheval sur les règles, ça devenait frustrant !

Elle trottinait d’un pas rapide vers les ascenseurs mais elle se rendit compte au niveau du poste des gardiens qu’elle n’avait pas son badge ! Mais ce n’est pas possible d’être aussi étourdie pensa-t-elle. Tant pis, elle n’avait le temps de retourner chez elle, en plus c’était dans un désordre épouvantable et elle était sure qu’il lui faudrait au moins 30 minutes pour retrouver cette fichue carte !

Elles avança vers la borne du gardien et le regarda ave un air suppliant.
« C’est la deuxième fois cette semaine, dit-il, rieur, en la laissant passer.
- Dans ce cas, heureusement que nous sommes vendredi. Je vous revaudrai ça Tim ! » répliqua-t elle avant de foncer vers un des ascenseur qui était sur le point de fermer ses portes.

« Niveau 7, département des jeux et sports magiques, Quartier des ligues de Quiddich de… »
Et blablabla et blablabla. Mais pourquoi le Quartier des Aurors est au niveau 2, pourquoi ? Et pourquoi cet accenteur lui semble si lent aujourd’hui ?
« Niveau 6, Département des transports magiques, incluant le… » Et cette voix est si stressante !
« Salut Tonks, ça va aujourd’hui ? Je me demandais, tu es libre à midi ? »
Non, pas cette voix là non plus, pitié ! Elle se retourna lentement, le temps d’afficher un sourire qui ne semblerait pas trop faux.
« Salut Evan. Désolée je n’ai pas le temps de parler, j’ai une réunion importante aujourd’hui et je suis déjà en retard. Peut être une autre fois.
- Le département des Aurors est dans 4 arrêts, répondit-il le regard malicieux. Je t’invite ce midi, qu’est ce que tu en penses ?
- Euh, je suis sur un gros truc là et j’ai déjà du boulot en retard. Tu sais comme je suis toujours à la bourre il faut bien que je rattrape, sinon c’est sûr, je suis virée. Je n’aurais le temps de manger qu’un sandwich aujourd’hui.
- Tu sais j’aime bien les sandwich aussi, ce n’est pas ça qui va m’empêcher de passer du temps avec t…
- Je descends là. A plus ! »

Elle fila sans se retourner vers le bureau des Aurors, ses cheveux couleur fraise flottant derrière elle. Ouf, c’était moins une cette fois. Comment fallait-elle qu’elle fasse comprendre à cet abruti qu’elle n’était pas intéressée. Pas-in-té-res-sée. Elle franchit à toute vitesse le porche qui menait à la salle ronde des box de ses quartiers. Soudain Kingsley apparut devant elle.

« Alors Tonks, pourquoi es-tu si pressée ?
- Je suis en retard à la réunion et… attends, qu’est-ce que tu fais là toi ? Tu ne devrais pas y être aussi ?
- Il n’y a jamais eu de réunion, répondit-il un sourire vainqueur sur le visage.
- Hein ? C’est une blague. Dis moi que cette une blague ! »
Il éclata de rire.
« Ok, je prends ça pour un non.
- Tu devrais voir ta tête, c’est à mourir de rire !
- Oh, alors vas-y, je ne te retiens pas.
- Le pire c’est que tu croyais qu’il y avait une réunion et tu es quand même en retard.
- C’est génétique je crois…
- Il faut que j’aille voir Dawlish, il me doit des sous.
- Quel est le rapport ? C’est quoi ce changement spontané de sujet ?
- Euh… rien rien, répondit Kingsley soudain embarrassé.
- Si, il y a un truc ! c’est quoi ce ton d’écolier surpris en train de faire une bêtise ? Non, attends ne me répond pas ! Je viens d’y voir plus clair : comment cette note de réunion a atterri sur mon bureau hier ? Je suis sûre que tu le sais.
- D’accord, je m’avoue vaincu. Avec Dawlish on a fait un pari.
- Quoi ?? Sur moi ?
- Désolé, il ne me croyait pas quand je lui disais que tu serais capable d’être en retard le jour où il y aura une réunion avec Scrimgeour. Ah ! Je lui ai fait mordre la poussière sur ce coup là.
- Vous êtes vraiment des enfants ! Et je t’interdis d’aller récupérer ton or après de lui.
- Même si on partage ?
- Crève !
- C’était 5 gallions…
- Seulement 5 gallions sur moi, je suis déçue. Et c’est toujours non.
- De toute façon, il y aura bien un moment où tu baisseras ta garde et j’irai voir Dawlish.
- N’y compte même pas, répondit-elle en riant.
- A midi par exemple…
- Quoi, on ne mange pas ensemble ?
- Non pas aujourd’hui.
- Pourquoi ?
- Parce que je suis en mission pour l’Ordre cette nuit et il faut que je fasse quelques préparatifs, dit Kingsley en baissant la voix.
- Je t’aide alors ! Je n’ai vraiment pas envie de manger avec Dawlish et Perkins et encore moins de manger seule, sinon il va encore venir me harceler.
- Qui ? Chatterley ?
- Oui. Il a eu le temps de m’aborder ce matin. Heureusement que je lui ai dit que j’avais une réunion, ça m’a permis de filer en vitesse.
- Ah ! Tu vois que ça t’a été utile finalement, cette blague.
- Ok, ok je te pardonnes ça te va ? Et maintenant ne me laisse pas seule à midi !
- …
- S’il te plait.
- Ça attirera l’attention des autres si on reste tous les deux à bosser à la pause, or je ne veux pas qu’on attire l’attention sur quoi que soit qui se rapporte à l’Ordre.
- Allez, rend-moi ce service. Tu veux quoi, que je me fouette pour que tu acceptes ?
- Il te fait autant peur que ça ?
- Mais non, il est juste chiant et il ne comprends pas que je lui dit non depuis 2 mois.
- Et bien dit lui carrément « tu ne m’intéresses pas » point.
- C’est déjà fait mais il s’accroche ! Il croit que parce que je suis sortie avec lui en 7éme année, je l’aime toujours !
- Ce n’est pas en l’évitant que ça va arranger les choses.
- Tu me proposes quoi ?
- Trouve toi quelqu’un. »

Et il s’éloigna.
« Alors c’est non pour midi ? »
Il lui fit un vague geste de la main sans se retourner. Super… Vive l’amitié.

Elle se dirigea, le pas traînant, vers son bureau. Il était recouvert de paperasse. Elle grimaça devant le travail qui l’attendait. Elle avait à peine commencé à trier qu’une note atterrit sur son bureau. Elle la déplia.
‘ Podmore a été arrêté. Il essayait de forcer la porte. Réunion ce soir. Patmol.’

Elle leva la tête vers le box de Kingsley. Lui aussi la regardait. Il semblait aussi surpris qu’elle. Forcer la porte ? Qu’est ce qui lui était passé par la tête, par Merlin ? Il y avait quelque chose de louche. Les Mangemorts devaient sûrement être impliqué d’une manière ou d’une autre ? Sturgis n’aurait jamais été aussi imprudent.

Plus tard dans la journée, Arthur se présenta devant elle.
« Alors qu’en penses-tu demanda-t-il, en faisant croire qu’il cherchait une feuille dans un dossier pour le lui remettre.
- Mmh… je ne sais pas. Cela faisait plusieurs jours que nous n’avions pas de nouvelles de lui ; Maugrey n’arrêtait pas de se plaindre qu’il ne lui rendait pas se cape. Tu crois que les Mangemorts l’ont démasqué ?
- Tu y vois une autre explication ? Sûrement l’imperium, quand il l’ont emmené ce matin, il était complètement gaga.
- Il faudra faire plus attention maintenant. Dumbledore seras là ce soir ?
- Evidement que oui, c’est un événement plutôt important. Et il faut qu’il soit là pour donner de nouvelles mesures d’action. Bon, excuse moi je ne peux pas rester plus longtemps, ça serait suspect et puis j’ai un cas de voiture moldue ensorcelée insultant les gens à gérer au plus vite. Rendez-moi ce dossier demain Melle Tonks, » ajouta-t-il plus fort.

Encore une longue journée qui s’annonce entre problèmes personnels et professionnels…

_________________
Spoiler:
 

* Alice/Jasper Powaa*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MagicEtincelle
Petit lecteur
avatar

Messages : 277
Date d'inscription : 04/08/2008
Age : 29

MessageSujet: Re: Chroniques à lire au coin du feu [HP]   Mer 10 Sep - 23:07

Une simple excurtion nocture des maraudeurs... Rusard va en baver.
____________________________________________
Méfaits accomplis
[Chronique superflue]

« Prêts pour une nouvelles excursion nocturne ? chuchota Sirius joyeusement aux trois autres, une flamme d’impatience dans le yeux.
- Plus que jamais ! répliqua James
- Chuuuuut ! par pitié, moins fort, dit Remus en scrutant la salle commune des Gryffondors des yeux. Imagine que quelqu’un t’ait entendu et qu’il descende : à ton avis il pensera à quoi en nous voyant avec une cape d’invisibilité sous le bras et un sac de chez Zonko à la main ? En plus je te signale que je suis préfet alors…
- La paix, Remus ! l’interrompit Sirius. Ils dorment tous comme des gros bébés à cette heure-ci.
- Même cette chère Maggie McLagen à qui tu avais promis une soirée dans la semaine ? Parce que tu vois, on est samedi là…
- Vas-y, moque-toi de moi ! rit-il en donnant un coup de poing amical sur le bras de James.
- Moi je suis d’accord avec James, elle doit se morfondre à t’attendre si ça se trouve, intervint très sérieusement Peter.
- Bon, alors raison de plus pour partir le plus vite possible avant que l’idée en lui vienne de venir voir dans la salle commune, » se réjouit Sirius.

Ils se serrèrent donc tous les quatre le mieux qu’ils purent sous la cape d’invisibilité de James et poussèrent la porte du passage qui menait vers les couloirs du château, déserts à cette heure. Ils firent quelques pas laborieusement car la cape était maintenant un peu petite pour les couvrir tous et se déplacer ainsi était pour le moins inconfortable. Puis se cachèrent dans le passage secret qui menait au troisième étage, derrière le tableau d’une sorcière avec des rats savants. De leur cachette, ils enlevèrent rapidement la cape et James sortit de sa poche un vieux bout de parchemin, qui semblait être très important car les quatre amis tournèrent leur tête avidement dans sa direction.
« A toi de jouer maintenant petit carte », murmura James.
Et il effleura du bout de sa baguette le parchemin en murmurant « Je jure solennellement que mes intentions sont mauvaises ». A ces mots, une carte des plus précises du château se dévoila, indiquant la position de tous les occupants.

« C’est bon, dit Remus en scrutant la carte, Rusard et Miss Teigne rôdent au quatrième, on ne tombera pas dessus. Mais McGonagal fait sa ronde près du cours d’enchantement, il faudra faire un détour par l’aile sud.
- Très bien alors ça va être les doigts dans le nez ! répliqua Sirius avec un sourire aux lèvres.
- J’imagine déjà la tête de Rusard demain quand il va voir ça ! rigola James, déjà aux anges.
- Moi, j’aime mieux ne pas imaginer, répondit Peter, sinistre.
- Allez Peter, un peu de cran, par Merlin ! s’indigna Sirius
- Qui se charge des bombabouses ? demanda Remus en ouvrant le sac de Zonko avec un air de dégoût.
- On n’avait pas dit que c’était Queudever ? interrogea James
- Pourquoi moi !?
- Parce que tu as le profil parfait, répondit Sirius avec un sourire. James et moi, on s’est déjà fait attraper récemment, on ne peut pas reprendre le risque. Et puis Remus est préfet alors tu imagines la réputation qu’il se prendrait ! En plus tu as la dextérité qu’il faut. Non, vraiment Peter sois un peu courageux, on compte tous sur toi.
- Super…
- Lunard tu te charges de l’huile ultra-glisse. James et moi nous occupons du fameux placard …
- Ça marche ! » répondirent tous en chœur, sauf Peter qui n’émit qu’un léger grognement.

C’est ainsi que Remus et Peter se dirigèrent vers le bureau de Rusard et que James et Sirius se rendirent devant le placard où le concierge rangeait tout son équipement d’entretien, en évitant McGonagal bien sûr.
**
Le premier groupe ouvrit rapidement le bureau avec un Alohomora. Peter dispersait les Bombabouses un peu partout dans le but que Rusard les fasse tomber par mégarde : en équilibre sur un tas de feuilles déjà branlant, caché sous un bout de parchemin, en équilibre au-dessus de la porte et pour finir il mit les dernières Bombabouses dans un tissu suspendu par un sort de Remus au dessus du couloir qui menait au bureau, là où le maraudeur avait répandu l’huile Ultra-Glisse Invisible. Après s’être assuré que les pièges étaient bien en place, Peter sortit du bureau de Rusard et rejoignit Remus qui l’attendait à l’abri des regards dans un étroit couloir voisin, tout en faisant attention à ne pas marcher dans l’huile magique en suivant les indications que Remus lui donnaient.
« Bon, alors si j’ai bien compris, Rusard se dirige vers son bureau, il glisse sur l’huile, ce qu’il fait qu’il rentre dans la porte et fait tomber les Bombabouses que j’ai mises dessus. Mais pourquoi tu as voulu mettre ce tissu dans les airs ?
- C’est un sort de suspension temporaire qui s’annule quand on passe dessous. Je l’ai trouvé dans le livre de James Comment réussir un coup fourré. En glissant dans l’huile Rusard passera forcément en dessous et fera tomber toutes les bombabouses ! Le couloir va être impraticable pendant au moins deux jours à mon avis, dit Remus avec un regard mutin
- C’était prévu ça ? demanda Peter qui tombait des nues devant cette ingéniosité machiavélique qui n’était pas très Lunardesque.
- Oui, on en avait parlé en Histoire de la Magie mais peut être bien que tu t’étais endormi… »

De leur côté, James et Sirius répandaient la Poudre de Bougeotte – ‘Répandez moi et au simple toucher tout va secouer comme il ne s’est jamais secoué’ disait l’emballage - sur tous les objets du placard de Rusard.
« Même sur ce truc ? demanda Sirius
- Quel truc ? s’enquit James en relevant la tête de la bouteille du Nettoyant-Boue-Magique qu’il était en train de saupoudrer généreusement.
- Ça ! répondit Sirius en lui mettant sous le nez un flacon sur lequel on pouvait lire ‘Produit magique pour exterminer les fourmis bleues cracheuses de feu’
- Attends, ça existe ces bestioles !?
- Bah, il faut croire.
- Mets-en, on ne sait jamais… »

Les Maraudeurs se retrouvèrent plus tard devant le bureau de Rusard où James et Sirius avaient rejoint les deux autres. Ils observèrent la carte du Maraudeur et rentrèrent dans la salle commune des Gryffondors, sans encombre, sous les protestations de la grosse Dame qu’ils avaient sortie du sommeil.
« Je crois qu’on va bien rire demain » rigola Sirius une fois dans leur dortoir. Les autres rigolèrent avec lui. Ils murmurèrent tous à l’unisson « Méfait accomplis » et rangèrent la carte précieusement, attendant de la ressortir pour autre aventure.

Le lendemain, le château grouillait de discussions sur l’explosion de Bombabouses qui avait eu lieu dans le bureau de Rusard et de l’odeur nauséabonde qui s’en dégageait. Mais le meilleur c’était que quand le concierge avait saisi, rouge de colère, ses précieux produits de nettoyage pour faire disparaître tout ça, les flacons lui avaient échappé des mains et, en suspension dans les airs, se secouaient dans tous les sens, répandant leur mixture un peu partout dans le château.
Le couloir où avait explosé les bombes magiques resta impraticable pendant deux jours tellement l’odeur qui s’en dégageait était immonde, comme Remus l’avait prédit tout compte fait.

Méfaits accomplis, ça oui !

_________________
Spoiler:
 

* Alice/Jasper Powaa*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MagicEtincelle
Petit lecteur
avatar

Messages : 277
Date d'inscription : 04/08/2008
Age : 29

MessageSujet: Re: Chroniques à lire au coin du feu [HP]   Lun 12 Jan - 13:06

ça faisait longtemps que j'avais rien posté alors je rattrappe mon retard ^^.

Disclaimer : vous devez en avoir marre de voir toujours la même chose non ?
Type : 100 mots

Affaires Personnelles

Rogue s’asseyait pour la première fois sur le fauteuil derrière le bureau du Directeur. Le nouveau directeur se leva et entreprit de vider le bureau des dernières affaires personnelles de son prédécesseur, c'est à dire seulement un petit coffre que Severus n’avait pas encore osé ouvrir car il savait qu’Albus y mettait ses objets les plus personnels. Finalement, la curiosité l’emporta et il ouvirt le couvercle.
Il jeta un regard à l’intérieur et resta immobile un moment, ne se remettant pas tout de suite de sa découverte.
Severus sortit un de ces bâtonnets jaunes du coffre. Il enleva la protection plastique et approcha le sorbet citron de sa bouche. Il fallait bien que quelqu’un les mange maintenant…

_________________
Spoiler:
 

* Alice/Jasper Powaa*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MagicEtincelle
Petit lecteur
avatar

Messages : 277
Date d'inscription : 04/08/2008
Age : 29

MessageSujet: Re: Chroniques à lire au coin du feu [HP]   Lun 12 Jan - 13:06

Une vie de rat.
Chronique perdue

Ses petites pattes ne cessaient d’avancer, le menant toujours un peu plus loin dans ce long conduit, où il pataugeait dans l’eau croupie. Il ne devait pas s’arrêter maintenant, même si la douleur de son doigt coupé le lacérait. Si Sirius avait échappé à son plan il ne tarderait pas à le retrouver s’il faisait une pause maintenant. Face à lui, trois tunnels. Lequel prendre cette fois ? Va pour celui de gauche… le chaudron baveur doit être dans cette direction. Il devait trouver refuge dans une famille de sorciers tout à fait innocente pour rester au courant du monde magique le temps nécessaire à son maître pour réapparaître. Le chemin de traverse était l’endroit idéal dénicher ce genre de famille facilement.
Ses griffes continuaient de claquer sur le tuyau et au rythme de ses pas, ce qui attirait l’attention de ses pseudo congénères. Parfois l’un deux s’approchait de lui mais repartait presque aussitôt. Il avait compris que Queudever n’était pas un rat ordinaire.
Ca y est, c’était bien là. Au dessus de lui de la lumière filtrait à travers les barreaux de la bouche d’égout. Cette bouche d’égout, il en était sûr, était celle qui donnait sur la petite cour derrière le Chaudron Baveur. Il avait remarqué par le passé son originalité, se doutant que cela lui servirait un jour. Et il avait vu juste : existait-il une autre bouche d’égout avec des barreau sculptés en forme de baguette magique ?
Maintenant il ne restait plus qu’à attendre le passage d’une famille qui corresponde à ses critères…
Il attendit plusieurs heure avant de voir apparaître la perle rare. Une jeune femme rondouillette, enceinte jusqu’au yeux venait d’appraitre dans la petite cour. Elle revenait du chemin de traverse, les mains pleines de victuailles et traînant derrière elle deux rouquins, tout comme elle. Eux aussi portaient une multitude de sacs remplis de nourriture.
- Maman, c’est trop lourd, se plaignit le plus jeune, âgé d’environ 5ans. On peut faire une pause ?
- On est presque arrivé chéri, en t’en fait pas. Charlie, prend un sac à ton frère le temps qu’il reste.
- Mais je ne peux pas en porter plus ! Et puis pourquoi, on a du acheter tout ça ?
- Je te l’ai déjà dit : nous avons organisé une petite fête pour la capture de Sirius Black, celui qui a trahi les Potter et tué leur ami Pettigrow.
Bingo ! Son plan avait marché ! En plus cette famille était la cachette parfaite ? Qui le soupçonnerait d’être parmi une famille aussi dévoué à Dumbledore et avec des enfants en bas âge ? Personne, surtout que tous ceux qui connaissant son secret de camouflage étaient maintenant tous morts ! Et mieux, qui penserait même qu’il était encore en vie ?
Queudever de faufila dans les paquets tandis que l’aîné prenait à contre cœur un sac des mains de son frères. Lorsqu’ils le découvriront avec sa patte blessée, aucun doute qu’ils s’occuperaient de lui et le recueilleraient. Et maintenant, il ne lui resterait plus qu’à attendre le retour de Voldemort sous cette apparence, même si cela devait prendre des années.

_________________
Spoiler:
 

* Alice/Jasper Powaa*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MagicEtincelle
Petit lecteur
avatar

Messages : 277
Date d'inscription : 04/08/2008
Age : 29

MessageSujet: Re: Chroniques à lire au coin du feu [HP]   Lun 12 Jan - 13:10

Type : 100 mots
Blabla : Allez une petite sur notre prof de potion préféré. Juste un 100 mots pour lui car il est tellement mystérieux et compliqué à comprendre que j'ai peur de "gâcher" le boulot de JKR si j'écris trop sur lui. :)
Désir

« Je vais emporter le miroir Severus. J’y cacherais la pierre, demain. » dit Dumbledore dans un murmure.
Cette nuit là le maître des potions aurait pour la dernière fois l’occasion de contempler son désir le plus profond.
Il entra dans la petite salle et se dirigea vers le miroir. Une jeune femme rousse apparut à la place de son reflet. Elle souriait. Ses cheveux semblaient voler au vent. Et ses magnifiques veux vert brillaient ; ils le regardaient tendrement. On aurait dit un ange. Son ange.
Une larme coulait sur la joue de Severus.

_________________
Spoiler:
 

* Alice/Jasper Powaa*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MagicEtincelle
Petit lecteur
avatar

Messages : 277
Date d'inscription : 04/08/2008
Age : 29

MessageSujet: Re: Chroniques à lire au coin du feu [HP]   Lun 12 Jan - 13:10

Le jardin de Paradischronique perdue

A Godic’s Hollow c’était.
De cette maison avant très imposante et luxurieuse, il ne restait plus qu’une bâtisse envahie par le lierre, aux murs fissurés de lézardes, qui tombait à moitié en ruine. Il y avait aussi un magnifique petit jardin derrière la maison, un vrai petit coin paradis, qui aujourd’hui était envahi par les mauvaises herbes et où ne fleurissaient plus les fleurs multicolores qui le rendaient si beau au milieu de cette verdure. Pourtant, Dieu sait que cette maison avait été réputée et admirée d’une part pour son apparence et d’autre part pour ses habitants.
Dans ce petit village, que les moldus pourrait nommer de pittoresque par l’architecture ancienne de la plupart des maisons, vivaient bon nombre de mages célèbres. Certes, certains sorciers y vivaient encore mais l’heure de gloire du village appartenait au passé. Un petit tour au cimentière permettait de le confirmer.
Il y a près d’un siècle s’installa une famille dans cette vielle bâtisse qui avait alors à l’époque beaucoup de cachet. Cette famille, bien que bon nombre de sorciers ait oublié qu’elle soit passée là, se rendit célèbre et toutes les familles du monde de la sorcellerie qui se respectent ont un jour prononcé leur nom. Jamais encore on n’avait rencontré dans ce petit village des gens aussi spéciaux que différents les uns des autres.
Ils étaient cinq et avaient tous de magnifiques yeux bleus. Mais bientôt ils ne furent plus que quatre, le père étant envoyé à Azkaban pour avoir torturés trois moldus. Il s’appelait Perceval et ne revint jamais dans le village. Les voisins apprirent très vite qu’il n’était pas bon de les fréquenter.
La mère n’acceptait aucune visite, ne sortait jamais de chez elle. On croyait qu’elle était folle. Sa fille, la benjamine, ne sortait jamais non plus. Enfin, elle n’est plus jamais sortie après que son père soit parti à la prison. Elle ne devait pas être très normal non plus en fin de compte…
On s’est même souvent demandé si elle vivait toujours là. Les deux frères n’étaient pas très bavards. L’un passait son temps à étudier et l’autre à s’occuper d’une chèvre. Ce dernier paraissait revêche, peu adepte de la conversation. Son regard faisait peur. Il n’était pas bon de les fréquenter, ils étaient trop bizarres.
Il y avait un petit jardin derrière la maison, un vrai petit coin de paradis, mais jamais personne de l’arrosait, pourtant, jamais il ne dépérissait. Et puis une nuit, alors qu’une voisine ne trouvait pas le sommeil, elle vit une chose que personne d’autre ne vit plus jamais. La lueur de la lune à travers la carreaux l’avait poussée à observer la nuit, comme ça, juste pour apprécier sa beauté. Et là, dans le petit jardin, il y avait un ange avec des yeux d’un bleu le plus profond, habillé d’une robe blanche, ses cheveux blonds volant dans le brise fraîche de la nuit. Quoi de surprennent à voir un ange dans un jardin de paradis au clair de lune ? Mais très vite, la mère de la famille que plus personne n’avait vu depuis longtemps, pris la fillette par la main et la fit rentrer de force.
Finalement la benjamine de la famille était toujours là. Elle était l’ange et sa mère le démon qui tenait cloîtrée. Longtemps c’est ainsi qu’on la voyait. Mais les gens ne savait pas qu’en fait elle aimait sa fille plus que tout et qu’elle aussi elle l’aurait mérité, ce statut. Celui d’ange. Elle avait sacrifié sa liberté pour le bonheur de son enfant trop sensible pour supporter le monde extérieur. Elle était toujours là pour veiller sur elle, pour la réconforter quand elle avait trop souvent peur, pour la calmer quand, ne contrôlant pas ses pouvoir, elle devenait violente. Elle pensait que sa fille serait plus heureusement comme ça que dans un service de Ste Mangouste. Cette mère s’appelait Kendra.
Les années passèrent. Plus jamais la petite fille fut revue mais il y avait toujours le joli petit jardin de paradis qui fleurissait. Puis un jour, Kendra ne put contrôler le petit ange trop fragile et en mourut. Il fallut quelqu’un d’autre pour s’en occuper. Contre toute attente, ce ne fut pas le brillant aîné déjà considéré comme un des plus grands sorciers de son temps qui le fit mais le cadet. Celui qui faisait peur. Il s’appelait Abelforth. Il s’en occupa encore mieux que sa chèvre. La popularité de l’aîné grandissait, on commença à respecter leur nom, chose qu’on aurait du faire depuis longtemps mais pas pour les mêmes raisons. Il s’appelait Albus.
Il y avait un magnifique petit jardin derrière la maison, un vrai petit coin paradis. Albus délaissait sa famille pour ses propres ambitions. Abelforth délaissait ses rêves pour sa famille. Ils étaient trop différents. Si différent qu’une dispute violente éclata entre eux. Le petit ange les vit. Elle ne le supporta pas. Elle était trop fragile. Les cris, les sorts, les bruits de pas, un mouvement en trop et l’ange quitta le monde.
On l’enterra au même endroit que sa mère. Sur la tombe on inscrivit : Où se trouve ton trésor, ton cœur y sera aussi. Il y avait aussi un magnifique petit jardin derrière la maison, un vrai petit coin paradis, qui disparut en même temps que le petit ange.
Le petit ange s’appelait Ariana. Ariana Dumbledore.
A Godic’s Hollow c’était.

_________________
Spoiler:
 

* Alice/Jasper Powaa*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MagicEtincelle
Petit lecteur
avatar

Messages : 277
Date d'inscription : 04/08/2008
Age : 29

MessageSujet: Re: Chroniques à lire au coin du feu [HP]   Lun 12 Jan - 13:11

Le jeu en vaut la chandelle

Pour la première fois il regrettait que Fred et Georges ne soient pas là pour lui donner des conseils. Se faufiler la nuit dans les couloirs c’était leur truc. Mais il ne pouvait pas leur demander de l’aider sinon c’est sur ils allaient se moquer de lui jusqu’à la fin de ses jours… et surtout cette histoire ne les regardait pas !
C’est vrai, un préfet exemplaire comme lui ne devrait pas désobéir aux règles mais des fois le jeu en vaut peut être la chandelle…
Il arriva enfin dans le couloir du 2 deuxième étage qui donnait sur la salle de bain des préfets, il retint sa respiration, écouta attentivement pour être sûr qu’aucun professeur ne rodait dans le coin, murmura le mot de passe et entra. Pénélope l’attendait déjà à l’intérieur de la vaste salle de bain carrelée et elle avait le plus beau sourire qu’il ait jamais vu. Le jeu en valait bien la chandelle !

_________________
Spoiler:
 

* Alice/Jasper Powaa*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MagicEtincelle
Petit lecteur
avatar

Messages : 277
Date d'inscription : 04/08/2008
Age : 29

MessageSujet: Re: Chroniques à lire au coin du feu [HP]   Lun 12 Jan - 13:16

les mots à placer : Brisé, lien, ténébreuse, bulle, éclat. [suggéré par Wonka]

***
Au nom des Black
[Suivez le Guide]


La pièce était sombre ; seulement quelques rayons de soleil filtraient à travers la fenêtre aux rideaux à moitié tirés. Le jour était à peine levé et une matinée fraiche et bleutée de Décembre s‘annonçait. Les éclats de lumière qui arrivaient à traverser la pièce, richement décorée et où de grandes tapisseries vert-bouteille et de sombres portraits encore somnolents pendaient aux murs, illuminaient une chevelure blonde au centre de la pièce, dont la propriétaire, assise dans un fauteuil de velours, semblait perdue dans ses pensées. La répercussion du soleil sur ses cheveux d’or emplissait la pièce d’un éclat doux et clair qui semblait donner vie à l’endroit un peu trop riche et propre pour qu’il ait une âme.

Narcissa avait profité que le Seigneur des Ténèbres soit parti et que tout le monde dorme encore au manoir pour se retrouver un peu seule avec elle-même. Elle releva la tête et regarda par la fenêtre. Un pauvre sourire de forma aux coins de ses lèvres. Encore un nouveau jour qui se lève. Encore un jour de peur, d’obéissance servile, de tristesse. Comment en étaient-ils arrivés là ? Elle replia ses jambes contre son corps et les entoura de ses bras. Le jour où Draco était entré au service du Seigneur des Ténèbres ? Non, celui où Lucius l’avait fait, plutôt… non plus tôt encore. En fait, en y réfléchissant, tout était déjà inscrit depuis le début, depuis sa naissance. Oui, tout avait commencé avec le « Toujours Pur » que sa famille criait à corps et à cris et qu’elle avait hurlé avec eux. Plus maintenant. En apparence elle ne laissait rien transparaitre pour se sauvegarder mais à l’intérieur, elle avait compris que tout ceci ne servait à rien. Ces convictions les avaient menés à leur perte. Elle l’avait toujours craint au fond d’elle sans se l’avouer mais aujourd’hui elle en était certaine. Aujourd’hui elle savait que le plus important était le bonheur de sa famille et tous les jours elle voyait son fils et son mari sombrer un peu plus dans la peur de celui qu’ils avaient adulé. Etait-ce ça être heureux ? Fallait-il faire autant de sacrifices pour des idées ? Des idées qui provoquaient la mort, même dans leur propre camp ?

Elle se revoyait, enfant, croyant à tout ce que ses parents lui racontaient. Ils ne lui auraient surement pas dit s’ils avaient su comment elle finirait. En tout cas elle espérait. Elle espérait qu’ils n’étaient pas comme Bellatrix. Ces derniers temps elle s’était mise à la détester pour son aveuglement à tous leurs malheurs ! Elles n’avaient jamais été très proches mais à présent le faible lien qui les unissait s’était bel et bien brisé. Enfant elle ne savait pas où tout cela la mènerait et elle acquiesçait sagement les idées de sa famille. Comment Sirius et Androméda avaient-t-ils réussi laisser ricocher sur eux ces paroles sans que ça les atteignent ? En vérité, ils avaient probablement été plus malins, plus prévoyants, plus sensibles qu’elle. Ils avaient senti la désolation qui s’en suivrait et se sont enfui pour que la spirale infernale ne les entraine pas. Et dire qu’ils subissaient autant qu’elle la terreur qu’ils avaient rejetée. Tout ça parce que elle ne l’avait pas fait. Comme ils devaient lui en vouloir ! Elle comprenait leur haine envers elle maintenant. Elle s’en voulait de ne pas avoir essayé de les comprendre.

Elle clamait ses idéaux qu’elle croyait justes mais elle n’avait jamais cherché à en voir les conséquences. Elle croyait que jamais rien ne l’atteindrait si elle se ralliait aux Mangemorts. Elle croyait que son argent et son statut de « sang pur » la protégerait de tout, qu’on la traiterait toujours bien grâce à ça. Elle vivant dans un autre monde, une bulle d’argent, elle le comprenait maintenant.

Aurait-elle pu éviter cela, comme son cousin et sa sœur ? Peut être… ou peut être pas. Peut être était-elle trop faible pour remettre ne cause les idées familiales. Peut être est-ce une question de caractère. Pourtant elle se sentait responsable quand même… Andro et Sirius avaient essayé de lui ouvrir les yeux mais elle n’avait jamais compris. Non, n’avait jamais voulu comprendre, elle était si bien dans sa bulle d’argent. Elle resserra son étreinte sur des genoux. Quel pathétisme ! Aujourd’hui, elle ne pouvait plus faire marche arrière. Elle et eux n’avaient plus rien en commun. Et dire qu’elle avait rêvé d’un monde unifié, seulement peuplé de sangs purs, certes, mais unifié. Et c’était ça le principal. Mais elle avait fait tout le contraire ! Oui, car c’était grâce à elle et des gens comme elle que Voldemort était ce qu’il était aujourd’hui : un monstre.

Il méritait bien le nom de Seigneur de Ténèbres pour les vies bien ténébreuses qu’il leur faisait vivre…

Une larme coula sur sa joue, pour tout ce qu’elle avait fait, pour tout ce qu’elle n’avait pas fait, pour ce qu’elle avait cru juste et qui n’était que désolation.

_________________
Spoiler:
 

* Alice/Jasper Powaa*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Chroniques à lire au coin du feu [HP]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Chroniques à lire au coin du feu [HP]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Mélusine - Tome 4: Histoires à lire au coin du feu [Clarke & Gilson]
» Chronique de la Ville de Pierre - Ismaïl Kadare
» [Clemens, James] Chroniques des Dieux - Tome 1: L'Ombre de l'Assassin
» Les Chroniques de Krondor
» Chroniques des Temps Obscurs

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Unopened * :: La star c'est vous! :: Fanfictions-
Sauter vers: